Le désir de belle radio aujourd'hui / la fiction

Dialogue avec Noémie Fargier

Alexandre Plank, avec Noémie Fargier
image_pdf

1. Quelques mots sur mon parcours avant d’entrer à Radio France

2. Fiction, documentaire… mon désir aujourd’hui : être en prise avec le monde

3. Ce qui m’importe comme réalisateur (maîtriser les données techniques pour mieux les évacuer ; multiplier les projets ; avoir une dramaturgie, mais pas d’esthétique fixe)

4. Ce qui m’intéresse aujourd’hui en fiction (faire connaître les gens qu’on ne croise pas ; improviser avec le vécu des interprètes)

5. Aujourd’hui, pousser les choses plus loin : Making Waves

6. Questions-réponses

6.1. Question sur Le Chagrin, version radio (C. Deleu)
6. 2. Question sur la collaboration des metteurs en scène dans Radiodrama (É. Beaufils)
6.3. Question sur la pratique de l’improvisation (P.-M. Héron)

Auteurs

Noémie Fargier est chercheuse postdoctorale à l’EHESS, où elle prolonge autour des pratiques de cartographies sonores des recherches sur le field recording et l’écologie acoustique développées l’année dernière au sein de l’Institute for Advanced Studies in Humanities (IASH) de l’Université d’Édimbourg. Son doctorat, sous la direction de Marie-Madeleine Mervant-Roux (Université Paris 3 – CNRS) et Peter Szendy (Brown University), a porté sur l’expérience sonore dans le spectacle vivant contemporain. Formée à la réalisation sonore, Noémie Fargier, qui est également autrice et metteuse en scène, signe depuis 2019 la création sonore de ses spectacles.

Alexandre Plank a étudié la philosophie à Weimar et la dramaturgie au Théâtre National de Strasbourg. Il travaille depuis 2010 pour France Culture, où il a créé deux collections de L’Atelier Fiction : Radiodrama en 2013 (réinvention radiophonique d’un projet scénique), Fictions Pop en 2015 (traversées musicales contemporaines d’œuvres littéraires du patrimoine lues par des comédiens : Vendredi ou les limbes du Pacifique, avec Romain Humeau et Denis Lavant, Le Maître et Marguerite avec le groupe Moriarty et Jean-Pierre Leaud…). Son travail a été récompensé de plusieurs prix, dont le prix Italia en 2016 pour Le Chagrin (Julie et Vincent) [aussi primé par la SGDL] et en 2020 pour Vie et mort de Yuanli (deux œuvres initialement diffusées dans  Radiodrama), et en 2018 le prix Phonurgia/SACD de la fiction francophone/SACD pour Demain s’ouvre au pied de biche. Il a aussi co-fondé en 2019 le collectif Making Waves, qui vise à favoriser l’éclosion d’espaces de dialogue, de transmission, d’expression et de création par la radio et le podcast (création de séries audio, podcasts, œuvres sonores et musicales, parcours et dispositifs immersifs, en collaboration avec des radios, musées, théâtres et institutions publiques, en plusieurs langues, en France et dans le monde). En 2020-2021, Making Waves est notamment partenaire du Théâtre des Amandiers (projet Radio Amandiers) et de MA Scène nationale ‒ Pays de Montbéliard (projet Radio noMAde). À écouter ou regarder : ici et (suite) entretien du 20 août 2017 avec Marie-Laurence Rancourt, dans le cadre du festival Résonance (Montréal) ; entretien vidéo à l’occasion des Phonurgia Nova awards 2018.

image_pdf